Apprendre à dire non naturellement.

Dire non n’est pas systématiquement une remise en question de la relation, ou subir une réaction désagréable, ou se sentir coupable. Soyons bienveillants envers nous-même et économisons notre temps et notre énergie, pour dire un “oui” qualitatif, qui va nous permettre d’assurer un résultat satisfaisant et d’assumer un “non” libéré des frustrations habituelles.

Quels sont les “oui” qui peuvent contribuer à mon bien-être. Nous pouvons imaginer une grande vitrine de “oui” et de “non", style vitrine gourmande, et se faire plaisir en choisissant juste 1 ou 2 “oui” et 2 “non” pour la journée...

Et si j’ai plus de “oui” que de “non” qui se présentent à mon esprit?

Accordez-vous le droit de négocier, de proposer une alternative, un délai plus long, ou d’expliquer que ce n’est pas possible pour le moment... si la négociation ne réussit pas.

Une fois le “non” assumé, faites-vous plaisir en ressentant les effets positifs que cela vous procure (soulagement, détente,..) Aucun “non” n’est parfait. Avoir conscience de nos besoins, et être attentif aux besoins des autres, selon nos possibilités, me semble être l’essentiel.